Non classé Tête à tête avec

Tête-à-tête avec Odrey, notre réflexologue des temps modernes.

30 janvier 2020

Bienvenue dans ce nouveau tête-à-tête. Aujourd’hui on parlera pieds… QUOI ?!?! Oui oui pieds!!!!! plutôt étonnant pour une fille comme moi, qui déteste qu’on lui touche les pieds…

J’ai fait la connaissance d’ODREY il y a plus d’un an, peu de temps après mon accouchement. Elle m’avait gentiment proposé de me faire découvrir son travail, ses passions, la réflexologie et l’aromathérapie. En toute franchise avec vous, l’idée que quelqu’un me touche les pieds ne m’a pas forcement emballée, et puis je l’ai trouvé tellement passionnée et passionnante que je me suis dit, ALLEZ MA GRANDE !!!! Au pire, elle se prendra un coup de pieds si ça me chatouille trop … rire

En rencontrant Odrey pour la 1ère fois, j’ai été très étonnée. Je m’attendais à une fille un peu dans son monde, un peu roots, un peu peace and love, pour ceux qui me connaissent, pas franchement mon délire… En réalité, je suis tombée sur une fille apprêtée, qui savait exactement ce qu’elle voulait et pouvait soigner mes maux qui duraient depuis mon accouchement. Alors… LET’S GO…

A l’issue de cette séance, je n’avait plus mal au dos, j’avais beaucoup moins mal au ventre, et je suis repartie avec plein de supers conseils, très utiles quand tu viens d’accoucher et que tu as envie de retrouver la forme de tes 20 ans.

Donc je peux vous crier, maintenant, haut et fort que OUI, ça marche et NON, tous les réflexologues ne vivent pas sur une autre planète, enfin en tout cas, pas notre Odrey.

  • Quel est ton cursus professionnel?

Ah la bonne question ! J’étais une demoiselle bien dans les clous, je bossais bien à l’école mais j’aimais pas les maths. Donc un beau petit bac ES, suivi de la classique école de commerce… Déjà, je commençais à sentir le torrent qui bouillonnait en moi et l’absence d’intérêt pour la finance et le marketing, mon cœur m’emmenait vers l’Humain. J’ai donc décroché mon Master RH et j’ai commencé à travailler avec des rêves plein la tête ! Premier essai dans un grand groupe, loupé. Je me sentais comme un numéro et je ne voyais aucun des projets aboutir. Je voulais m’impliquer à fond dans une petite boite, toucher à tout et amener du bien-être sur le lieu de travail. Manque de bol, on m’a très vite fait comprendre que ça n’était pas exactement ce qu’on attendait de moi… J’étais frustrée et déçue. Je n’avais que 25 ans. Inenvisageable de m’avouer vaincue pour autant !

  • Comment as-tu eu l’idée de créer ton entreprise et pourquoi dans son domaine?

Une recette a 3 ingrédients : un chéri ostéopathe, un voyage et un grand besoin de créer quelque chose qui me ressemble. En effet, le métier de mon homme avait semé dans ma tête l’envie de faire du bien aux gens, j’avais envie de donner, d’aider. J’aimais la relation avec le patient et je m’improvisais même stagiaire dans son cabinet sur mes jours de repos pour vivre tout ça de l’intérieur. Du côté de l’homme lui-même, il m’encourageait à trouver ma voie et réaliser mes projets. Un réel soutien ! Le voyage, c’était en Birmanie. Un rêve de gosse enfin réalisé. Je suis partie 1 mois, j’ai fait des rencontres enrichissantes. Une en particulier : une femme, son regard et son “don” qui m’ont assurés que j’étais faite pour “ça”. Mon côté rationnel n’a pas résisté et je suis rentrée déterminée. (Vous aurez bien compris qu’il n’y a pas assez de mots pour exprimer cette rencontre). La frustration de mes débuts dans la vie pro, laissaient un goût amer dans mon quotidien. Alors je faisais le point : l’intérêt profond pour les thérapies douces, l’envie de partager et de créer, le besoin d’accompagner et de faire du bien. On shake, on shake… Une formation de réflexologie et d’aromathérapie ! Et go ! J’ai foncé tête baissée et tout s’est bien passé ! OUF, cocktail réussi ! Un joli cabinet pour les séances individuelles et du vagabondage pour les ateliers collectifs

  • Quelles sont les difficultés que tu as rencontrés?

Le regard des gens quand on annonce qu’on veut faire des pieds notre vie alors qu’on a un master en poche. Ma mère m’a suivie, elle avait confiance en moi et mon diplôme la rassurait. “Au pire, tu as ton master si jamais c’est compliqué un jour” . PAS FAUX ! Mais les autres, c’était autre chose. Mes anciens supérieurs et professeurs qui me dictaient la vie à coup de “quand vous le souhaiterez, vous pourrez revenir”, sous entendu “quand vous n’aurez plus moyen de remplir le frigo” ! Ça fait peur, ça fait douter, ça empêche de dormir mais au bout d’un moment,il faut mettre ses œillères, des boules quies et foncer, sinon on ne fait rien. S’entourer des bonnes personnes aussi, c’est tellement important !

Quelle est ta plus grande fierté?

Hmmm… C’est difficile à dire. J’aime profondément mon métier, c’est une véritable passion. Alors quand je fais un atelier collectif sur les huiles essentielles ou une séance individuelle de réflexologie plantaire et que derrière, j’ai un petit message en me disant “merci pour tout, je vous envoie ma sœur la semaine prochaine” ; honnêtement, c’est le plus beau cadeau qu’on puisse me faire ! Le retour des patients, c’est pour ça que je fais ce métier. J’apprends avec eux, j’évolue et je les accompagne dans leur troubles et leurs douleurs, quelles soient psychologiques ou physiques. Ma plus grande fierté restera toujours leur confiance.

  • Quels conseil donnerais-tu, si un de tes enfants, te disait  plus tard ” Maman, je souhaite monter mon entreprise?

“”FONNNNNNCE CHATON ! Je serai derrière toi dans les coups durs ! Papa et moi on veut juste que tu sois heureux. Tu sais mon chat, c’est pas l’argent qui fait le bonheur. Le bonheur, c’est d’aimer son travail et si tu aimes ton travail, tu pourras forcément en vivre richement ou chichement mais ta vie sera une vraie fiesta si tu as la banane en allant au boulot ! Par contre, j’te préviens il y a des jours où tu seras épuisé, déprimé et révolté si ça va pas comme tu veux… Ces jours là, on te donnera la force de donner 2 fois plus les jours qui suivront. Et surtout, aie confiance en toi !”

  • Que peut on te souhaiter?

J’ai ma petite idée ! Promouvoir la médecine douce, lui donner un regard un peu plus moderne et accessible –> moins “perché”. Dans mon quotidien, j’arrive à partager un bout de ma passion, à communiquer le bien-être qu’on peut acquérir par autre chose que les médicaments. Et ça, je rêve qu’on soit beaucoup à le faire. Il y a 20 ans les ostéopathes étaient vus comme des charlatans pour une grande majorité, alors qu’aujourd’hui, à force de pratique, la confiance a grandi ! Alors voilà, j’ai envie qu’on parle de la naturopathie, de la réflexo et toutes les autres thérapies qui ont fait leurs preuves sur les autres continents mais en France, on va pas se mentir, on est un peu à la bourre !

  • Quelle question aurais tu aimé que je te pose?

“Mais du coup, on soigne quoi avec la réflexologie et l’aroma? ” ah ah ah ! Avouez, vous vous la posez cette question !Demandez à Charline qui a eu l’occasion d’essayer 😉 On soigne tout ! Sauf les trucs mortels hein… Là on passe la main ! Mais pour les virus pas beaux, les vilaines bactéries, les machins hormonaux, les trucs digestifs, les insomnies, les douleurs de vieillerie, ce satané stress et j’en passe… Pour les grands et les moins grands, voire les rikikis ! Et à la question, “est ce que ça marche vraiment?” Je vous propose de tester, ça fait déjà assez de lecture pour aujourd’hui !

un petit mot pour la fin?

“on a toujours le choix!

C’est la phrase lisible dès l’entrée dans mon cabinet. Le choix d’être en accord avec ses valeurs plutôt que de se mentir, d’être bienveillant plutôt que de jalouser, de faire preuve d’empathie plutôt que de jugement, d’avancer plutôt que de stagner, de partir plutôt que de rester, de préférer le chocolat au saucisson ! Le choix, le choix, le choix ! HAKUNA MATATA

Un grand merci à Odrey pour ce tête-à-tête qui donne la pêche. Merci à vous d’avoir lu ces quelques lignes. J’espère encore une fois que cette interview vous aura donné envie de réaliser vos rêves les plus fous.

Je vous attends en commentaires.

Je vous embrasse

Cha

Vous aimerez aussi

2 Commentaires

  • Répondre Sonia 31 janvier 2020 at 7 h 10 min

    Superbe article ma Charline, félicitations !

    • Répondre Charline Mateu 8 mars 2020 at 22 h 32 min

      merci beaucoup ma Sonia plein de bisous

    Laisser un commentaire