Tête à tête avec

Tête à tête avec Morgane, notre marathonienne au grand coeur

7 juillet 2019

Dans ce tête-à-tête , j’ai eu la chance de m’entretenir avec Morgane, maman de 2 adorables petits garçons, qui vient de faire son 2ème marathon. J’ai échangé avec Morgane sur mon fameux projet de tête à tête avec des femmes et hommes inspirants, et pour mon plus grand bonheur, elle a répondu présente. MERCI. Pour ceux qui ne la connaissent pas, c’est une maman dynamique de 2 adorables petits garçons, Eden et Liam, toujours avec la joie de vivre ( un antidépresseur à elle toute seule), elle est hyper sportive, elle vient de réaliser son 2ème marathon en 5h08 et elle est très présente dans L’association TATIANA qui apporte son soutien dans la prévention du syndrome du bébé secoué. On dit donc bravo Morgane et on veut tout savoir sur cette wondermum au grand coeur!!!

1/ Quand t’es tu décidée à t’inscrire ? Comment ça c’est passé ?

Avant de tomber enceinte de mes garçons, je m’étais dis « je fais un marathon », j’ai donc fais celui d’Annecy en avril 2016. Une fois enceinte, j’ai dû arrêter de courir, car je ressentais de fortes douleurs dans le bas du ventre à partir du 3ème kilomètres. J’ai donc pris la décision de ne pas forcer.
J’ai repris la course à pied presque 1 an après la naissance des garçons. Je suis clairement repartie du début, plus les mêmes sensations ni la même cadence. J’ai donc découvert à nouveau la course à pied et ses bienfaits pour la 2ème fois.
Je me suis mis dans un coin de ma tête (secrètement), que je parcourrais à nouveau ces 42,195 kms.
J’ai commencé à en parler. De plus en plus. Puis à rêver de courir celui de Paris. Et pour mes 29 ans, mon père m’a offert ce dossard tant attendu. Excitation à son comble.

2/ Comment s’est passée ta préparation physique et logistique avec tes deux amours ?

Avant d’avoir mes garçons, je courais très souvent et surtout par préférence, le matin, je me sentais mieux. Une façon de démarrer la journée du bon pied (jeu de mot en carton).
Mais aujourd’hui c’est une tout autre organisation. Notre chef de tribu part tous les jours au travail à 4h du matin et rentre à 16h. Je cours donc en fin de journée.
Pour ce qui est de la préparation physique, je faisais 3 sorties par semaine. Une courte sur un rythme plus soutenu. Une de 10km.
Et ma sortie longue, celle du dimanche en général, entre 15 et 30km.
Je le savais que physiquement ce serait éprouvant, que la fatigue serait omniprésente. Mais l’objectif était plus fort que tout.
J’ai fais aussi un peu de renforcement musculaire pour accompagner cette préparation, mais pas évident de trouver le bon moment avec les garçons.

3/ Qu’elle est ton anecdote la plus drôle et la pire pendant ta préparation ?

La plus drôle, les séries de gainage dans mon salon avec deux petits garçons qui me grimpent sur le dos.
La pire, devoir écourter une sortie longue pour un léger problème de transit 😅

4/ Raconte- nous les heures qui ont précédées ton marathon.

La veille. Ma meilleure amie est venue passer la soirée à la maison pour me changer les idées. Mission réussie. Sauf qu’il est presque minuit et le réveil est dans 6h30. J’ai du mal à trouver le sommeil juste par peur de ne pas me réveiller. Le réveil sonne. J’ai des crampes dans le ventre. Elles passent. Je déjeune une banane avec des céréales et un fromage. Et bien sur un verre de jus d’orange pour aller aux toilettes. Oui primordial. 8h. Une amie vient nous récupérer. Je suis rassurée d’être avec deux de mes amies.
Une fois sur Paris. J’entends au loin l’agitation d’avant- course. Nous approchons de l’avenue des Champs Elysées. Il s’agit maintenant de trouver mon SAS. Nous y sommes. Il fait très froid mais le soleil est au rendez vous. Mélanie me fait une tresse rapidos dans les cheveux. Axelle filme tous ces moments précieux. J’ai envie de faire pipi. Il y a une queue monstre pour aller aux toilettes. Pas le choix, j’attends. Chose faite, je commence à avancer vers la ligne de départ. Les filles me suivent sur le côté jusqu’à la ligne. J’avance. Toute la pression redescend. Je pleure. C’est parti. Je souris. J’y suis enfin.

5/ Raconte nous les heures qui ont suivi ton marathon.

5h08 plus tard. Je pleure à nouveau. De bonheur. Je suis marathonienne. Pour la deuxième fois. Je suis terriblement fière. A ce moment même. Je suis allée au bout de mon objectif. Mon corps et ma tête ont dis oui. Je suis envahie de joie. Ma famille est là. Mes amis. Ils sont fiers. Les émotions sont palpables. Beaucoup de mal à redescendre de ce petit nuage.
Et je me dis: « Morgane, tu es toujours capable » et « tu n’es pas qu’une maman, tu existes ailleurs ».

6/ Quels sont tes prochains objectifs sportifs ?

Je viens de récolter 620€ pour l’association Tatiana qui aide et apporte leur soutien aux victimes du syndrome du bébé secoué pour participer à la course des héros qui se déroulera le dimanche 23 juin. C’est la première fois que je vais courir pour soutenir une cause. Et je pense que ce ne sera pas sans émotions. 10km qui promettent d’être riche humainement.

J’aimerais aussi courir avec mes enfants. Je vais bientôt m’équiper pour cela.

7/ Que peut-on te souhaiter ?

Que mon corps et ma tête me permettent de courir encore bien des années.

8/ Un petit mot pour la fin ?

Je vous souhaite à tous de vivre des expériences sportives aussi épanouissantes qu’un marathon.

Un grand MERCI Morgane, de nous avoir livré ton expérience de marathonienne. Comme quoi, on peut être maman d’enfants en bas âge, avoir arrêté la course pendant quelque temps et réaliser un joli temps au marathon de PARIS.

Vous pouvez retrouver cette wonder girl sur instagram @_anousquatre.

J’espère que ce tête-à-tête vous aura donné envie à vous aussi de réaliser un exploit sportif ou de réaliser vos rêves.

Vous pouvez la retrouver sur son compte instagram @_anousquatre

Je vous embrasse.

Cha

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Laisser un commentaire