Tête à tête avec

Tête-à-tête avec Ambre et Clémence, co-fondatrices de AMBRENCE

2 juin 2019

Pour commencer, la rubrique « tête-à-tête » mérite peut-être une petite explication afin que vous compreniez au mieux mes motivations. J’entends très souvent, même trop souvent, que la réussite est une question de chance. Alors je me suis dit : « pourquoi ne pas interviewer ces femmes et ces hommes qui entreprennent des choses formidables, réalisent souvent leur rêve, et pour qui le travail et uniquement le travail prend le pas sur la chance ». Au fil de ces différents tête-à-tête, je me suis rendue compte qu’ils avaient tous un point commun : LA PASSION !!!!! Ils ont le pouvoir de vous emporter avec eux. Ici, vous rencontrerez des personnes aux univers très différents, avec des parcours et une histoire à l’opposé les uns des autres. Leurs exploits sont professionnels et pour certains personnels, … La promesse que je peux vous faire, c’est qu’une fois que vous aurez lu ces témoignages, vous ne vous direz qu’une chose : que rien n’est impossible!!!!

Let’s go !!!!!!!

Pour ce 1er tête-à-tête j’ai eu la chance de pouvoir m’entretenir avec les deux adorables Clémence et Ambre, co-fondatrices de AMBRENCE.

Pour commencer, BRAVO, ça fait 9 mois que votre joli salon et ouvert et je n’entends parler que de vous !!! Je me suis demandée : « pourquoi ces filles font autant parler d’elles ? » Alors j’ai eu envie de découvrir ce nouveau salon. En entrant, j’ai trouvé 2 filles hypers jolies et surtout hyper cool, et l’adjectif COOL à toute son importance car tu sais qu’avec toi et tes 14000 photos de coupe « femme tendance 2019 » chopées sur pinterest, il va en falloir de la COOL ATTITUDE !!!!!!!!

En passant un petit moment avec elles, j’ai compris pourquoi on parlait autant d’elles !!!!!! Elles ont 1 000 000 de projets et surtout (le plus important), elles les réalisent !!!!!

En sortant de leur salon, je me suis dit qu’elles collaient tout à fait à l’esprit des interviews que je souhaite faire. Je leurs ai envoyé quelques questions et elles ont fait le reste.

1- Quel est votre parcours professionnel? (Attention, on veut un truc vrai mais pas une présentation standard)

C.A On peut dire que nous sommes un peu comme des chats et que nous en sommes à notre 3 ou 4 eme vie selon à qui du binôme on pose la question.
Pour Clémence, dont les parents ne voulaient pas qu’elle fasse de coiffure, le parcours fut semé de tout plein d’incertitudes : bac général, BTS MUC, prépa infirmière, petits boulots annexes… pour enfin finir à l’âge de 22 ans en CAP coiffure et ne plus jamais revenir sur sa décision.
Pour Ambre, ce fut le même programme : bac général, fac d’anglais, un projet d’hôtesse de l’air qui a finalement aboutit à une inscription en CAP coiffure à l’âge de 21 ans. Quand on coupe des cheveux depuis l’âge de 14 ans sans apprentissage, il fallait, à m’en donné, mettre un peu d’ordre dans tout cela!

2- La question qu’on se pose tous : comment est venue l’idée de créer votre entreprise ? Et pourquoi ensemble? (bon ok ça fait 2 questions en une)

C.A – L’idée de ce joli projet a vu le jour une belle après midi ensoleillée, à la terrasse de l’alimentation bourse pour être plus précises, un Spritz à la main. C’est d’ailleurs le cocktail que depuis nous nous octroyons chaque fois que nous avons quelque chose de positif à fêter !
Pourquoi ensemble?
Suite à la naissance de sa fille Louise en 2015, Clémence rêvait d’indépendance et de responsabilités. Pas facile d’être une Wondermaman quand on dépend d’horaires et de contraintes de travail imposées par un employeur. Juste une envie de liberté et de pouvoir prendre ses propres décisions que ce soit à la maison comme au travail. Cela demande effectivement beaucoup plus d’organisation mais tellement plus maîtrisable quand on en tient tous les tenants et les aboutissants.
Pour Ambre, 2015 fut une aussi une année de remise en question professionnelle et personnelle. Suite à un accident qui l’a contrainte à devoir arrêter son activité en salon de coiffure durant quelques années, elle partit vivre à Barcelone son rêve américain ! Et c’est tout naturellement qu’à son retour, en recroisant son ancienne collègue de travail, le projet AMBRENCE fut une évidence.
Effectivement il est compliqué, après avoir eu des responsabilités durant des années dans un domaine, de réussir à s’épanouir autrement. Sa reconversation professionnelle n’étant aussi épanouissante que ses souvenirs et ses expériences vécues en salon de coiffure, un retour à ses premiers amours était juste une suite logique.

3- Quelle est votre anecdote la plus drôle ?(Attention, on veut du drôle et surtout du non instagramable!!!)

A.C Notre meilleure anecdote : notre complicité et notre passion pour le Karaoké et les chorégraphies ? Chaque fois que nous sommes un peu trop dépassées par les évènements ( c’est à dire à peu près 150 fois par jour) nous nous octroyons une pause en chanson, de préférence des années 2000, de préférence inécoutable en société, de préférence d’une chanteuse française afin de ne pas manquer de respect à un artiste international dont on mâcherait les paroles.

4- Quelle est votre galère la moins drôle mais maintenant avec beaucoup beaucoup de recul, vous la trouvez plutôt rigolote?

A.C Notre galère la moins drôle reste quand même l’évacuation des gravats, après que notre très cher ami JR présent pour la démolition des murs, nous informe qu’il ne s’en chargerait pas. En toute transparence, le moment cool et défouloir qu’était celui de casser des murs à coup de masse s’est soudain transformé en un remix de Fukushima et Tchernobyl en même temps. Il faut rappeler que la rue des Couteliers est très passante et le Toulousain absolument pas patient. Charger des sacs de gravats sous 30 degrés en plein mois d’août quand on mesure moins d’1 m60 pour Clémence reste son pire souvenir. Mais avec le recul, quand on y repense, on est presque nostalgique.

5- Que diriez-vous à une personne qui vous dirait que votre succès naissant n’est dû qu’à la chance?

A.C Dans le monde du travail, il n’y a malheureusement pas de place pour la chance ni les petits chanceux. C’est donnant donnant, on a rien sans rien. Tout vient à point à qui sait prendre son mal en patience et se donner les moyens tous les matins en se réveillant de porter à bout de bras son plus grand rêve, de le nourrir comme son propre enfant, le consoler, le chérir et le façonner à son image afin qu’il devienne notre plus grande fierté. Alors oui, il y aura des moments de doute, des heures de travail plus que n’en possède une journée, des allers retours à travers toute la ville, des nuits blanches, des éclats de rire autant que de larmes, des imprévus, mais il en découle surtout un épanouissement personnel et professionnel qui reste au delà de tous les sacrifices humains et financiers qui ont été engagé dans ce beau projet. En bref, la chance ne trouve pas encore sa place chez AMBRENCE .

6 – Que peut-on vous souhaiter ?

A.C Franchement ? On peut nous souhaiter un peu de chance non du coup ? ( haha)
Ou juste une franchise mondialement connue, être en bourse au CAC40, lancer notre propre gamme de shampoing « allo? T es une fille t’as pas de shampoing? », posséder une île, visiter les 4 coins de la planète… ( rire)
Non plus sérieusement, tout ce qu’on peut nous souhaiter c’est de développer et maintenir en forme notre premier bébé afin de pouvoir lui offrir plein de petits frères et sœurs, continuer de se lever le matin avec le sourire et le sentiment de travailler sans plus jamais se sentir au travail.




  

7- 3 choses à savoir sur vous ?

Ambre mange avec les doigts car elle ne sait pas proprement se servir de ses couverts.
Clemence est tellement spontanée que tous ses amis la surnomme « Ève Angéli » ce qui égaye fortement les journées de son associée.
Ambre fait le ménage du salon en écoutant du rap à fond.
Clemence passe son temps à ranger et cacher les nombreux paquets de chips, le saucisson et les baguettes de pain que Ambre s’enfile secrètement tout au long de la journée dans la réserve.
Oui Ambre est boulimique et ubereats est son meilleur ami.
Pour finir, méfiez vous des apparences car sous son air angélique, la petite Clemence peut mordre.


-Pourquoi le salon s’appelle AMBRENCE ?
On te laisse donc y répondre !

Merci les filles pour votre spontanéité et pour avoir joué le jeu.

J’espere que ce 1er tête-à-tête vous aura plus mais surtout gonflé à bloc pour réaliser vos projets les plus fous.

Je vous embrasse.
Cha ❤️

Vous aimerez aussi

8 Commentaires

  • Répondre Romanet Eugenie 2 juin 2019 at 22 h 43 min

    Une superbe complicité qui ressort à travers votre récit. Une niaque sans chichi. Bref le secret de la réussite est de croire en ses rêves et vous en êtes le reflet. Avec des fou rire en plus le coktail est explosif. Je vais venir vous rencontrer très vite je pense.
    Bravo Charline pour cette interview qui change et donne envie de continuer à suivre ton blog.

    • Répondre Charline Mateu 3 juin 2019 at 9 h 12 min

      Un grand merci pour cet adorable msg qui fait tellement plaisir en ouvrant mon téléphone ce matin. 🙏🏻🙏🏻🙏🏻🙏🏻🙏🏻🙏🏻🙏🏻🙏🏻🙏🏻🙏🏻🙏🏻🙏🏻🙏🏻🙏🏻🙏🏻🙏🏻🙏🏻

  • Répondre Cris 3 juin 2019 at 7 h 11 min

    Superbe article !!! 👏🏼 très bien écrit ! 👍🏼

    • Répondre Charline Mateu 3 juin 2019 at 9 h 11 min

      Merci beaucoup 🙏🏻🙏🏻🙏🏻 Super nanas qui nous donne un bon coup de peps

  • Répondre Emilie 3 juin 2019 at 21 h 34 min

    Un vent de fraîcheur ! Une belle aventure que l’on a encore plus envie de découvrir en allez à la rencontre de ces deux entrepreneuses
    Bravo pour ce premier tête-à-tête, hâte d’en lire d’autres

    • Répondre Charline Mateu 4 juin 2019 at 22 h 30 min

      Merci beaucoup. Elles ont la pêche, ça nous fait tellement de bien ces personnes là 😍🙏🏻

  • Répondre Céline 23 juin 2019 at 21 h 36 min

    Les success story de ce genre me donne toujours du baume au cœur ! Merci charline 😁

    • Répondre Charline Mateu 24 juin 2019 at 22 h 20 min

      Merci beaucoup , je suis tellement contente de recevoir ce genre de gentil msg 🙏🏻🙏🏻🙏🏻🙏🏻

    Laisser un commentaire